Découverte





Sélection provisoire
Mode d'emploi sonorisé
Vous êtes artiste
inscrivez votre site
OTTO IZ
PROUST-LABEYRIE Patricia
www.patriciaproustlabeyrie.org
KENNERSON Caroline
MOSCA Jean-Pierre
DEBELLOIR-FORGERIT Pascale
PROUST-LABEYRIE Patricia
www.patriciaproustlabeyrie.org








Classification : A517-A515-A520-B100-B120-B275-C110-C160-D110-D165
Le texte explicatif associé à chacun des quatre critères analysés (A - formalisme, B - matérialité, C - investissement, D - communication) positionne l'oeuvre de l'artiste dans l'histoire de l'art en rappelant éventuellement les courants artistiques auxquels elle se rattache, ou les noms des artistes illustres s'étant exprimés dans une approche voisine.

A : FORMALISME
Le premier critère porte sur le formalisme de l'oeuvre : que voit-on quand on regarde une oeuvre, quel type de formalisation se donne à voir de prime abord ? Est-ce plutôt abstrait, plutôt figuratif, plutôt..., etc (classé du plus "abstrait" au plus "réaliste").?
A517 : Travaux sur/avec la nature
(Christo, Robert Maurrice, Richard Long,...)
A515 : Travaux divers sur/avec la réalité
(installations interactives de Fabrice Hyber ou Du Zhenjun)
A520 : "Mixed media"
Addition de formalismes divers. Rencontré plutôt chez les jeunes créateurs fin XXème / début XXIème, et allant souvent de pair avec les "Installations" (Jason Rhodes, Rirkrit Tiravanija, ...).


B : MATERIALITE
Le second critère porte sur la matérialité de ce qui est donné à voir. S'agit-il de pur concept, de jeu de matières, d'objet détourné etc. (classé du plus "immatériel" au plus "réel") ?
B100 : en immatérialité totale
ou illusions diverses, en particulier avec le son (le Walkman de Philippe Parreno, les sculptures sonores de Janet Cardiff ou Dominique Petitgrand...), la lumière, les hologrammes, les odeurs (James Turrell, ...), l'Art Fractal (Luc Briard, ...).
B120 : en immatérialité par photo (classique ou numérique)
toute "action", ou représentation, à partir du moment où elles sont visibles par des "constats" sur tous supports (papier, cibachrome, plexi, ...) en images fixes (classiques ou numériques : J.M.Bustamante, Philippe Ramette, Cindy Scherman, ...).
B275 : Travaux sur le réel / naturel
tous autres travaux avec le "naturel" utilisé tel quel, par exemple dans "l'Arte Povera" ("les salades" de G. Anselmo, Luciano Fabro, ... ), le "Land art", ou le "Earth art" (coloriages de natures de Jean Verame, Robert Smithson, Richard Long, ...).


C : INVESTISSEMENT CORPS / ESPRIT
Le troisième critère porte sur « l'investissement » de l'artiste dans son oeuvre. Avec quel ratio Corps / Esprit, l'artiste s'investit-il dans son oeuvre ? Classé du plus "intellectuel" (p.ex. "l'Art Conceptuel", ...) au plus "physique" (p.ex. le "Body Art", ...).
C110 : plus vers l'intellectualité / l'essence, conceptualités, questionnements spécifiques
de Bruce Naumann à Daniel Buren ; le "Système de l'art" questionne ses propres fondements ou son histoire (C.M Mariani, Wim Delvoye, Komar et Melamid, ...).
C160 : plus vers la corporéité / les sens, par l'expression d'une "humanité" (allant de la Vie à la Mort)
- qu'elle soit factuelle (John de Andrea, Duane Hanson, Itsvan Sandorfi, ...)
- ou bien symbolique (James Ensor, G. Rouault, F. Grüber, Zoran Music, Rebeca Stevenson, Jan Vercruysse, ...), ...


D : COMMUNICATION
Le quatrième critère porte sur l'aspect « communication » : L'artiste a t-il une volonté délibérée de communiquer à travers ses oeuvres un message quelconque ? (classé du plus "spiritualiste" au plus "sociétal").
D110 : via le signifié avec des spiritualités diverses, ou du religieux moins marqué
(de Barnett Newman à Mark Rothko, de Roman Opalka à Arnulf Rainer, ...).
D165 : plus vers le sociétal autour de "l'Esthétique Relationnelle" ;
"interventions", "Installations" ... (Rirkrit Tiravanija, Thomas Hirschhorn, Mathieu Laurette, ...).