Découverte





Sélection provisoire
Mode d'emploi sonorisé
Vous êtes artiste
inscrivez votre site
LAVELLE Bruno
NAREA Bernardo
atelierbdo.fr
PROUST-LABEYRIE Patricia
MELITO Cristina
DEBATISSE Josiane
NAREA Bernardo
atelierbdo.fr



Courant artistique





Classification : A500-B240-B270-C140-D120-D130
Le texte explicatif associé à chacun des quatre critères analysés (A - formalisme, B - matérialité, C - investissement, D - communication) positionne l'oeuvre de l'artiste dans l'histoire de l'art en rappelant éventuellement les courants artistiques auxquels elle se rattache, ou les noms des artistes illustres s'étant exprimés dans une approche voisine.

A : FORMALISME
Le premier critère porte sur le formalisme de l'oeuvre : que voit-on quand on regarde une oeuvre, quel type de formalisation se donne à voir de prime abord ? Est-ce plutôt abstrait, plutôt figuratif, plutôt..., etc (classé du plus "abstrait" au plus "réaliste").?
A500 : Formes du "Réalisme"
Différentes façons d'appréhender les réalités du monde, d'un point de vue : "Brechtien"
"Distanciation" de figures à engagements socio-politiques explicites, en vue de changer des réalités sociales et/ou politiques (André Fougeron, Groupe DDP, Renato Guttuso, …), ou au moins "critiques" de ces réalités (Peter Saul, Cindy Sherman, Equipo Cronica, B.Rancillac, ...).


B : MATERIALITE
Le second critère porte sur la matérialité de ce qui est donné à voir. S'agit-il de pur concept, de jeu de matières, d'objet détourné etc. (classé du plus "immatériel" au plus "réel") ?
B240 : matériaux ou objets en "Assemblages", collages / décollages, ou "Installations"
objets signifiants ou in-signifiants (voire, rebus de la société) lorsqu'ils sont assemblés dans un nouvel esprit :
- esthétisant, comme chez les "Nouveaux réalistes" (Arman, Spoerri, César, …) ; les "Affichistes" (Jiri Kolar, M. Rotella, R. Hains, ...)
- en parodie comme chez les "Simulationnistes" (Haïm Steinbach, ...)
- en diverses et multiples autres "Installations" comme chez des artistes connus (Christian Boltanski, Edward Kienholz, ...) et surtout chez de nombreux artistes des nouvelles générations.
B270 : "mixed materials"
addition de matérialités diverses, rencontrée plutôt chez les jeunes créateurs fin XXème/début XXIème (p.ex avec "l'Esthétique relationnelle"), et allant souvent de pair avec les "Installations" (Fabrice Hybert, etc., etc., ...).


C : INVESTISSEMENT CORPS / ESPRIT
Le troisième critère porte sur « l'investissement » de l'artiste dans son oeuvre. Avec quel ratio Corps / Esprit, l'artiste s'investit-il dans son oeuvre ? Classé du plus "intellectuel" (p.ex. "l'Art Conceptuel", ...) au plus "physique" (p.ex. le "Body Art", ...).
C140 : plus vers l'intellectualité / l'essence, travail intérieur axé plus vers le fantasmatique
fantasmes de tous ordres, qu'ils soient sexuels, sociaux, religieux ou tous autres, du moment qu'ils sont "formellement" maitrisés (de Georgia O'Keeffe à Annette Messager, en passant par Clovis Trouille, ...).


D : COMMUNICATION
Le quatrième critère porte sur l'aspect « communication » : L'artiste a t-il une volonté délibérée de communiquer à travers ses oeuvres un message quelconque ? (classé du plus "spiritualiste" au plus "sociétal").
D120 : via le signifié avec un discours iconique explicitement engagé
("Social Realism" de Ben Shahn, "Réalisme Social" de Boris Taslitzky, André Fougeron, Renato Guttuso, Réalisme Discursif des Malassis, Groupe DDP, Léon Golub, ...).
D130 : via le signifiant
en partant du principe que les travaux sur les signifiants forment en eux-même un discours assumé (par exemple: "les châssis" de Daniel Dezeuze, etc., etc., ...) par ses variations de réalisation :
- sérialité, multiplication (Claude Viallat, Niele Toroni, "figurines" de Antony Gormley, ...).
- accumulation, compression (J. Chamberlain, Arman, César, ...).
- subtilités, variabilité des matériaux ("les blancs" de Rober Ryman ; les dissolutions de "matière / vie" comme chez Roman Opalka ou chez On Kawara, ...).